Je m’appelle Timothée, un avocat métisse de 49 ans, de petite taille et mince. Depuis toujours, j’ai nourri un fantasme pour les fellations coquines. Ce soir-là, je me suis rendu dans une salle de concert pour assister à un spectacle de jazz. Alors que je sirotais un verre au bar, mon regard a été attiré par une jeune femme aux cheveux bruns et aux yeux verts, qui me dévorait des yeux. Intrigué, je me suis approché d’elle et nous avons entamé la conversation.

Nous avons rapidement découvert que nous partagions une passion commune pour la musique et avons passé la soirée à discuter, échangeant sur nos goûts et nos préférences. Au fil de la soirée, j’ai remarqué que son regard sur moi devenait de plus en plus insistant, de plus en plus désireux. J’ai senti une connexion entre nous, une alchimie qui m’a donné envie de me laisser aller à mes pulsions.

Nous avons décidé de quitter la salle de concert pour nous retrouver dans un endroit plus intime. Dans la chambre d’hôtel, elle s’est jetée sur moi, sa bouche trouvant la mienne dans un baiser passionné. Ses mains ont commencé à explorer mon corps, descendants lentement vers ma ceinture. J’ai senti son souffle chaud sur ma peau alors qu’elle déboutonnait mon pantalon, libérant mon chibre tendu.

Elle a commencé à me sucer, sa bouche chaude et humide enveloppant ma queue avec une habileté étonnante. Ses lèvres glissaient le long de mon membre, sa langue jouant avec mon gland, me procurant des sensations incroyables. J’ai senti mon désir monter en moi, mon excitation grandir à chaque coup de langue.

Elle a commencé à me pomper plus rapidement, sa bouche glissant de plus en plus vite sur ma bite. Ses mains ont commencé à caresser mes couilles, les malaxant doucement, ajoutant à mon plaisir. J’ai senti mes couilles se resserrer, mon plaisir atteignant son paroxysme. Je me suis laissé aller, mon corps se tendant alors que je jouissais dans sa bouche, mon sperme chaud se déversant dans sa gorge.

Elle a avalé chaque goutte, un sourire coquin sur les lèvres. Elle s’est relevée, ses yeux brillants de désir. « J’ai adoré sucer ta queue », m’a-t-elle dit, sa voix rauque et pleine de désir. « Mais maintenant, c’est à mon tour. »

Elle s’est allongée sur le lit, écartant les jambes pour révéler sa chatte mouillée et prête. J’ai pu voir sa mouille briller sur ses lèvres, sentir son odeur excitante. J’ai plongé ma tête entre ses jambes, ma langue trouvant son clitoris gonflé. J’ai commencé à la lécher, mes doigts glissant dans sa chatte chaude et humide.

Elle a commencé à gémir, ses mains se crispant sur les draps alors que je la doigtais et la léchais. Je pouvais sentir son plaisir monter, son corps se tendre alors que ses gémissements devenaient de plus en plus forts. Soudain, elle a crié, son corps se secouant de plaisir alors qu’un orgasme puissant la traversait.

Mais je savais que nous n’en avions pas fini. Je me suis levé, ma queue toujours dure et prête. « Je vais t’enculer », lui ai-je dit, ma voix rauque et pleine de désir. « Je vais te baiser comme la salope que tu es. »

Elle s’est retournée, se mettant à quatre pattes, offrant son cul à moi. J’ai pu voir son anus serré, sa rondelle invitante. J’ai commencé à la doigter, préparant son fion pour ma queue. Elle a gémis, se tortillant sous mes doigts alors que je la préparais.

Puis, je me suis positionné derrière elle, ma queue trouvant son entrée. J’ai poussé lentement, sentant son anus se resserrer autour de moi alors que je m’enfonçais en elle. Elle a crié, un mélange de douleur et de plaisir alors que je commençais à la sodomiser.

J’ai commencé à la baiser, mes coups de reins devenant de plus en plus rapides et puissants. Je pouvais sentir sa chaleur autour de moi, son corps se tendre alors que je la prenais. Ses gémissements se sont transformés en cris, ses mains se crispant sur les draps alors que je l’enculais de plus en plus fort.

Soudain, elle a crié, son corps se secouant de plaisir alors qu’un autre orgasme la traversait. Je pouvais sentir son anus se resserrer autour de ma queue, sa chatte palpitante. C’en était trop pour moi. Avec un dernier coup de rein, je me suis laissé aller, mon sperme chaud se déversant dans son cul alors que je jouissais.

Nous nous sommes effondrés sur le lit, nos corps couverts de sueur, nos respirations saccadées. Je me suis tourné vers elle, un sourire sur mes lèvres. « Merci », lui ai-je dit. « Merci de m’avoir laissé réaliser mon fantasme. »

Elle m’a souri en retour, ses yeux brillants de plaisir et de satisfaction. « C’était mon plaisir », m’a-t-elle répondu. « Et qui sait, peut-être que nous pourrons le refaire. »

Je me suis endormi ce soir-là avec un sourire sur mes lèvres, me remémorant la nuit passionnée que je venais de passer. Je savais que je garderais toujours en moi le souvenir de cette nuit incroyable, où j’ai pu réaliser mon fantasme de fellation coquine. Mais je ne savais pas encore ce que l’avenir me réservait, ce que cette rencontre changerait dans ma vie. La suite, je l’ignorais encore. Mais j’étais prêt à la découvrir.Je me suis réveillé le lendemain matin avec la sensation agréable de sa peau contre la mienne. Elle dormait encore, sa respiration régulière et paisible. Je me suis levé sans la réveiller, prenant le temps d’admirer son corps nu et endormi. J’ai senti mon désir remonter en moi, mon chibre se dressant déjà. J’ai eu envie de la réveiller de la plus agréable des manières.

Je me suis allongé à côté d’elle, ma main commençant à caresser ses seins, ses tétons durcissant sous mes doigts. Elle a gémi légèrement, ses yeux s’ouvrant lentement. Je lui ai souris, mes doigts continuant leur exploration, descendant lentement vers sa chatte mouillée. Elle a écarté les jambes, m’invitant à continuer.

J’ai commencé à la doigter, mes doigts glissant facilement dans sa chatte trempée. Elle a gémi de plaisir, ses hanches se soulevant pour rencontrer mes doigts. J’ai senti mon désir grandir en moi, ma queue devenant de plus en plus dure. J’ai eu envie de la sentir dans ma bouche, de goûter à sa mouille.

Je me suis déplacé entre ses jambes, ma langue trouvant son clitoris gonflé. J’ai commencé à la lécher, mes doigts continuant à la pénétrer. Elle a crié de plaisir, ses mains se crispant dans mes cheveux alors que je la faisais jouir une première fois.

Mais je ne voulais pas m’arrêter là. J’ai relevé la tête, ma queue tendue et prête à la prendre. « Je vais t’enculer à nouveau, salope », lui ai-je dit, ma voix rauque et pleine de désir. « Je vais te baiser comme la chienne que tu es. »

Elle s’est retournée, se mettant à quatre pattes, offrant son cul à moi. J’ai pu voir son anus ouvert, sa rondelle toujours humide de mon sperme de la veille. J’ai commencé à la doigter à nouveau, préparant son fion pour ma queue. Elle a gémis, se tortillant sous mes doigts alors que je la préparais.

Puis, je me suis positionné derrière elle, ma queue trouvant son entrée. J’ai poussé lentement, sentant son anus se resserrer autour de moi alors que je m’enfonçais en elle. Elle a crié, un mélange de douleur et de plaisir alors que je commençais à la sodomiser à nouveau.

J’ai commencé à la baiser, mes coups de reins devenant de plus en plus rapides et puissants. Je pouvais sentir sa chaleur autour de moi, son corps se tendre alors que je la prenais. Ses gémissements se sont transformés en cris, ses mains se crispant sur les draps alors que je l’enculais de plus en plus fort.

Soudain, elle a crié, son corps se secouant de plaisir alors qu’un autre orgasme la traversait. Je pouvais sentir son anus se resserrer autour de ma queue, sa chatte palpitante. C’en était trop pour moi. Avec un dernier coup de rein, je me suis laissé aller, mon sperme chaud se déversant dans son cul alors que je jouissais à mon tour.

Nous nous sommes effondrés sur le lit, nos corps couverts de sueur, nos respirations saccadées. Je me suis tourné vers elle, un sourire sur mes lèvres. « Tu es incroyable », lui ai-je dit. « Tu es la meilleure salope que j’ai jamais baisée. »

Elle m’a souri en retour, ses yeux brillants de plaisir et de satisfaction. « Je suis contente que tu aimes », m’a-t-elle répondu. « Mais maintenant, c’est à mon tour de te faire jouir. »

Elle s’est déplacée entre mes jambes, sa bouche trouvant ma queue encore dure. Elle a commencé à me sucer, sa langue jouant avec mon gland, me procurant des sensations incroyables.

Elle a commencé à me pomper plus rapidement, sa bouche glissant de plus en plus vite sur ma bite. Ses mains ont commencé à caresser mes couilles, les malaxant doucement, ajoutant à mon plaisir. J’ai senti mes couilles se resserrer, mon plaisir atteignant son paroxysme. Je me suis laissé aller, mon corps se tendant alors que je jouissais dans sa bouche, mon sperme chaud se déversant dans sa gorge.

Elle a avalé chaque goutte, un sourire coquin sur les lèvres. « J’adore sucer ta bite », m’a-t-elle dit, sa voix rauque et pleine de désir. « Je pourrais le faire des heures durant. »

Nous avons passé le reste de la journée au lit, explorant nos corps, nous faisant jouir mutuellement. Nous avons essayé différentes positions, différents actes, réalisant tous nos fantasmes les plus fous.

Lorsque nous avons finalement quitté la chambre d’hôtel, nous savions que notre rencontre avait changé quelque chose en nous. Nous avons échangé nos numéros de téléphone, promettant de nous revoir bientôt.

Dans les jours qui ont suivi, nous nous sommes revisionnés à plusieurs reprises, explorant de plus en plus nos désirs et nos fantasmes. Nous avons découvert que nous avions une complicité incroyable, que nous nous comprenions parfaitement au lit.

Et puis, un soir, alors que nous étions allongés dans son lit, nos corps couverts de sueur et de sperme, elle m’a avoué qu’elle était tombée amoureuse de moi. J’ai été surpris, mais en y réfléchissant, j’ai réalisé que moi aussi, j’étais tombé amoureux d’elle.

Nous avons décidé de nous mettre en couple, de vivre notre histoire d’amour au grand jour. Ce n’a pas toujours été facile, il y a eu des obstacles à surmonter. Mais notre amour et notre désir l’un pour l’autre ont été plus forts que tout.

Aujourd’hui, nous sommes encore ensemble, plus heureux que jamais. Nous continuons de réaliser nos fantasmes, de découvrir de nouveaux plaisirs. Mais surtout, nous vivons une histoire d’amour passionnée et intense, basée sur la confiance, le respect et le désir.

Et je sais que je ne pourrais pas être plus heureux. Car j’ai trouvé en elle non seulement la salope parfaite, mais aussi la femme de ma vie

Publications similaires