Je m’approche du bar, mon regard rivé sur cette infirmière aux courbes envoûtantes. Ses fesses rebondies moulées dans son uniforme blanc attirent mon attention, et je sens mon chibre se durcir dans mon pantalon. Je commande un verre et me tourne vers elle, décidé à engager la conversation.

« Salut, je suis Diego, » dis-je en souriant. « Tu es la plus belle infirmière que j’ai jamais vue. »

Elle me regarde comme si elle me jaugeait, puis elle sourit en retour. « Merci, je m’appelle Sara, » répond-elle.

Je sens l’excitation monter en moi, et je sais que je dois la séduire. Je suis prêt à tout pour passer une nuit inoubliable avec cette chaudasse. Je lui fais part de mes fantasmes les plus profonds, lui parlant de la façon dont je veux la baiser, la doigter, la sucer, la prendre dans toutes les positions possibles. Elle écoute attentivement, ses yeux brillants d’un mélange de surprise et d’excitation.

Je lui raconte comment j’ai toujours été attiré par les infirmières en uniforme, comment j’ai fantasmé sur leurs courbes et leur autorité. Je lui parle de ma bite dure, de ma queue prête à la pénétrer, de la façon dont je veux l’enculer et la faire gémir de plaisir.

Elle sourit à nouveau, cette fois d’une façon plus coquine. « J’aime un homme qui sait ce qu’il veut, » dit-elle. « Et tu as l’air assez chaud pour me donner ce que je veux. »

Je sens ma queue se durcir encore plus à ses mots, et je sais que je suis sur la bonne voie. Je commence à lui caresser les cuisses, me rapprochant de plus en plus de sa chatte mouillée. Elle gémit de plaisir, ses yeux se fermant alors que je la touche.

Je sais que je dois la faire craquer complètement. Je lui chuchote à l’oreille, lui disant à quel point je veux la baiser, la prendre en levrette, la faire gémir de plaisir. Je lui parle de ma queue dure, de la façon dont elle va remplir sa chatte mouillée, de la façon dont je vais la faire jouir.

Elle gémit de plus en plus fort, sa chatte de plus en plus mouillée. Je sais que je l’ai presque, et je continue à la toucher, la caresser, la faire gémir de plaisir.

Je la sens prête à céder, prête à se donner à moi. Je continue à lui parler, à la faire gémir, à la faire mouiller. Je sais que je vais la baiser, la faire mienne, réaliser mes fantasmes les plus profonds.

Mais soudain, elle se retire, me regardant avec un sourire mystérieux. « Je dois y aller, » dit-elle. « Mais je t’attends dehors, à la fin de mon service. Et je promets de réaliser tous tes fantasmes. »

Je regarde partir sa silhouette envoûtante, sa combinaison d’infirmière moulant parfaitement ses formes. Je sens ma queue palpiter d’excitation, et je sais que je vais passer une nuit inoubliable. Mais pour l’instant, je dois attendre, m’impatienter, me préparer pour la suite. Je sais que cette attente ne sera que plus excitante, plus intense. Et je sais que lorsque je la baiserai enfin, ce sera encore mieux que dans mes fantasmes les plus fous.Je suis là, assis au bar, mon esprit tourbillonnant d’anticipation et de désir. J’ai hâte de voir Sara, cette infirmière aux courbes divines qui m’a promis une nuit de plaisir intense. Je sens mon chibre palpiter d’excitation dans mon pantalon, et je sais que cette attente ne fera qu’amplifier mon désir.

Lorsqu’elle apparait enfin, sa silhouette moulée dans son uniforme blanc, je sens mon cœur s’emballer. « Alors, Diego, » dit-elle en souriant, « Tu es prêt à réaliser tous tes fantasmes ? » Je hoche la tête, incapable de parler, mon désir me coupant la respiration.

Elle me prend la main et m’emmène dans une ruelle sombre et déserte à l’arrière du bar. Elle me pousse contre le mur, et je sens son corps chaud contre le mien. « Tu veux que je sois ta salope ? » chuchote-t-elle à mon oreille. « Que je te laisse baiser ma chatte mouillée, enculer mon cul serré ? »

Je gémis de plaisir à ses mots crus, ma bite se durcissant encore plus dans mon pantalon. « Oui, » dis-je en haletant, « Je veux te baiser dans toutes les positions possibles, te faire gémir de plaisir, te remplir de mon sperme. »

Elle sourit et commence à me déboutonner mon pantalon, sa main chaude saisissant mon chibre dur. « Ta queue est si dure, » dit-elle en souriant, « J’ai hâte de la sentir en moi. » Elle se met alors à genoux devant moi, et je sens sa bouche chaude et humide envelopper mon gland.

Elle me pompe avec ferveur, sa langue jouant avec mon gland, me faisant gémir de plaisir. Je pose mes mains sur sa tête, guidant ses mouvements, sentant ma bite aller de plus en plus profondément dans sa gorge. « Tu suces si bien, » dis-je en haletant. « Tu es une vraie cochonne. »

Elle me regarde avec des yeux lustrés d’excitation, sa bouche toujours pleine de ma bite. « Tu aimes ça ? » demande-t-elle, sa voix rauque de désir. « Tu aimes quand je te pompe comme une chienne en chaleur ? »

Je gémis de plaisir, sentant l’excitation monter en moi. « Oui, » dis-je, « Tu es une chienne tellement chaude, et je veux te baiser comme tu le mérites. » Elle se relève alors, sa jupe relevée, révélant sa chatte mouillée et son cul rebondi.

Elle se tourne et se penche en avant, me présentant sa rondelle serrée et sa chatte mouillée. « Baise-moi, » dit-elle en haletant. « Encule-moi, prends-moi comme une salope. » Je me place derrière elle, ma bite prête à la pénétrer. Je commence à la doigter, sentant sa chatte trempée, prête à être baisée.

Je positionne mon gland à l’entrée de sa chatte, et je la pénètre d’un coup sec. Elle gémit de plaisir, ses mains s’agrippant au mur. Je commence à la baiser avec fougue, mes couilles claquant contre son cul à chaque coup de reins. « Ta chatte est si chaude, » dis-je en haletant, « Tu es si mouillée pour moi. »

Elle gémit de plus en plus fort, sa chatte se contractant autour de ma bite. « Oui, » dit-elle en haletant, « Baise-moi, fais-moi jouir, remplis-moi de ton sperme. » Je continue à la baiser, mes mains saisissant ses hanches, la faisant gémir de plaisir.

Je sens mon excitation monter en moi, et je sais que je ne vais pas tenir longtemps. Je retire ma bite de sa chatte et je la positionne à l’entrée de son anus serré. « Tu veux que je t’encule ? » dis-je en haletant. « Tu veux sentir ma bite dure dans ton cul ? »

Elle gémit de plaisir et hoche la tête. « Oui, » dit-elle en haletant, « Encule-moi, fais-moi sentir comme une vraie salope. » Je commence à la pénétrer lentement, sentant son anus se serrer autour de ma bite. Elle gémit de douleur et de plaisir,
me suppliant de continuer.

Je commence à la sodomiser avec fougue, mes couilles claquant contre son cul à chaque coup de reins. Je sens sa rondelle se contracter autour de ma bite, me faisant gémir de plaisir. « Ton cul est si serré, » dis-je en haletant, « Tu es une vraie chaudasse. »

Elle gémit de plaisir, sa main se glissant entre ses cuisses pour se doigter la chatte. « Oui, » dit-elle en haletant, « Baise-moi, encule-moi, fais-moi jouir. » Je continue à la sodomiser, sentant mon excitation monter en moi, mes couilles se serrant de plus en plus.

Je sens que je vais bientôt jouir, et je retire ma bite de son cul. Je me branle avec vigueur, regardant Sara se doigter la chatte, ses gémissements de plaisir résonnant dans la ruelle sombre. « Je vais jouir, » dis-je en haletant, « Tu veux que je te recouvre de mon sperme ? »

Elle hoche la tête, ses doigts continuant de bouger dans sa chatte mouillée. Je sens mon orgasme monter en moi, et je gémis de plaisir alors que mon sperme jaillit sur son corps, recouvrant ses seins, son ventre, et sa chatte mouillée.

Je m’essouffle, mon corps tremblant de plaisir. Sara se relève, un sourire coquin sur ses lèvres. « Tu as aimé ça ? » demande-t-elle en souriant. « Tu as aimé baiser ta chaudasse d’infirmière ? »

Je hoche la tête, incapable de parler. « Oui, » dis-je enfin, « C’était incroyable. » Elle sourit et se rapproche de moi, ses seins nus pressés contre mon torse. « Alors, » dit-elle en souriant, « Tu veux recommencer ? »

Je souris et hoche la tête, sachant que je suis prêt à réaliser tous mes fantasmes avec cette infirmière chaude et coquine. Je sais que cette nuit ne sera que le début d’une aventure sexuelle intense et passionnée, et je suis prêt à tout pour la revivre encore et encore

Publications similaires