Je m’appelle Arsène, un homme de 63 ans, métisse, de taille moyenne et de corpulence petite. Je travaille comme agent de sécurité dans un restaurant et je suis célibataire. Mon orientation sexuelle est hétérosexuelle et j’ai un fantasme pour les infirmières coquines. Un soir, une nouvelle infirmière est affectée à l’équipe médicale du restaurant. Elle est charmante, avec de beaux yeux, une taille fine et des formes généreuses. Je suis immédiatement attiré par elle et je décide de la séduire.

Je lui fais des compliments sur son apparence et je la fais rire avec mes blagues. Elle semble apprécier mon attention et je sens qu’il y a une certaine alchimie entre nous deux. Je lui propose de prendre un verre après le travail et elle accepte. Le soir venu, nous nous retrouvons dans un bar à proximité du restaurant. Je lui offre un verre et je continue à la séduire avec mes mots et mon charme. Elle semble réceptive et je sens que la soirée va prendre une tournure intéressante.

Je lui parle de mon fantasme pour les infirmières coquines et elle me sourit. Elle me dit qu’elle aime les hommes qui savent ce qu’ils veulent et elle semble prête à jouer le jeu. Je l’invite chez moi et elle accepte. Une fois chez moi, je lui fais visiter les lieux et je lui propose de prendre une douche ensemble. Elle accepte et nous nous retrouvons dans la salle de bain, nus et mouillés.

Je la caresse, je l’embrasse et je la fais jouir de plaisir. Elle est chaude, coquine et soumise à mes désirs. Je la prends dans toutes les positions possibles et imaginables, et je la fais crier de plaisir. Je lui doigte sa chatte trempée et je lui suce les seins. Elle gémît de plaisir et me supplie de la baiser.

Je lui ordonne de se mettre à genoux et je lui enfonce ma bite dans sa bouche. Elle me pompe avec avidité et je sens mon chibre grossir dans sa bouche. Je lui donne des coups de reins et je lui tiens la tête pour la faire aller plus loin. Je sens mon foutre monter et je lui éjacule dans la bouche. Elle avale tout et me regarde avec des yeux coquins.

Je lui ordonne de se mettre en levrette et je lui donne des claques sur les fesses. Elle gémit de plaisir et je lui enfonce ma queue dans sa chatte trempée. Je la baise avec force et je lui donne des coups de reins. Elle crie de plaisir et je sens son corps se tendre. Je la fais jouir une fois de plus et je sens son jus couler sur ma bite.

Je la retourne sur le dos et je lui écarte les jambes. Je lui lèche la chatte et je lui doigte le clito. Elle gémît de plaisir et je sens son corps se tendre. Je lui enfonce ma queue dans sa chatte et je la baise avec force. Je lui donne des coups de reins et je la fais crier de plaisir.

Je la retourne sur le ventre et je lui écarte les fesses. Je lui lèche l’anus et je lui enfonce un doigt dans le cul. Elle gémit de plaisir et je sens son corps se tendre. Je lui enfonce ma bite dans son cul serré et je la sodomise avec force. Je lui donne des coups de reins et je la fais crier de plaisir.

Je sens mon foutre monter et je me retire. Je lui éjacule sur le visage et elle me regarde avec des yeux coquins. Je suis aux anges et je me sens comblé et épanoui. Cette nuit là, j’ai vécu une expérience sexuelle inoubliable

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, je sens que cette nuit va être longue et pleine de surprises. Je la regarde avec des yeux coquins et je me demande ce que je vais lui faire subir ensuite. Elle me regarde avec des yeux suppliants et je sens qu’elle est prête à tout pour me satisfaire. Je suis certain que cette nuit va être mouvementée et je me demande ce que l’avenir me réserve. La suite au prochain épisode.Je me sens revigoré et prêt à continuer cette nuit de folie. Je regarde l’infirmière coquine, sa peau encore humide de notre douche, ses yeux suppliants et je sais qu’elle est prête à tout pour me satisfaire. Mon chibre se dresse de nouveau, prêt à explorer de nouveaux horizons.

« Tu es une vraie chienne, tu sais ? » Je lui dis, un sourire en coin. Elle hoche la tête, un sourire coquin aux lèvres. « Montre-moi à quel point tu es une salope. »

Je lui ordonne de se mettre à quatre pattes sur le lit. Elle obéit sans hésiter, sa croupe offerte à mes yeux avides. Je m’approche d’elle, caresse ses fesses, écarte doucement ses joues pour révéler son petit trou fripé. Je crache sur mon doigt et commence à le doigter doucement, sentant sa rondelle se détendre lentement. Elle gémit, pousse son cul vers moi, réclamant plus.

Je lui donne ce qu’elle veut. Je remplace mon doigt par ma queue, poussant lentement mais fermement. Elle crie, mordant dans l’oreiller tandis que je l’encule profondément. Je sens sa chaleur m’entourer, sa rondelle se serrer autour de ma bite. Je la baise avec force, mes couilles claquant contre ses fesses à chaque coup de rein.

Je sens mon excitation monter, ma respiration s’accélérer. Je me retire brusquement, la laissant haletante et gémissante. « Tu veux plus, salope ? » Je lui demande, un sourire narquois aux lèvres. Elle hoche la tête, ses yeux implorants.

Je lui ordonne de se mettre sur le dos, les jambes écartées. Elle obéit, sa chatte mouillée et dilatée offerte à ma vue. Je m’approche d’elle, caresse ses lèvres gonflées, doigte son clito. Elle gémit, se cambre sous mes doigts. Je m’agenouille entre ses jambes, enfonce ma langue dans sa chatte trempée. Je la lèche, la suce, la dévore. Elle crie, s’agrippe aux draps, son corps tremblant de plaisir.

Je ne lui laisse pas le temps de se remettre. Je me redresse, enfonce ma queue dans sa chatte dégoulinante. Je la baise avec force, mes couilles claquant contre ses fesses à chaque coup de rein. Je sens son jus couler sur ma bite, sent mon excitation monter. Je la baise, je l’encule, je la pilonne sans relâche.

Je sens mon foutre monter, sent mon chibre gonfler dans sa chatte. Je me retire brusquement, me branle rapidement. Elle comprend, ouvre grand la bouche. Je lui éjacule dessus, mon sperme coulant sur ses lèvres, son menton, ses seins.

Elle me regarde, un sourire coquin aux lèvres, mon sperme coulant sur son visage. « Tu es une vraie cochonne, tu sais ? » Je lui dis, un sourire satisfait. Elle hoche la tête, un sourire épanoui. « Et tu sais quoi ? Je vais te baiser de nouveau. »

Je la regarde, cette chienne, cette chaudasse, cette infirmière coquine. Je sais que cette nuit est loin d’être finie. Je sais que je vais la baiser encore et encore, explorer chaque recoin de son corps, la faire crier de plaisir. Et je sais qu’elle va adorer chaque seconde.

Je m’allonge à côté d’elle, la serre contre moi. Je sens sa chaleur, son souffle contre ma peau. Je me sens comblé, épanoui, vivant. Cette nuit est un rêve éveillé, un fantasme devenu réalité. Et je ne veux pas que ça s’arrête.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Le soleil se lève, éclairant doucement la chambre. Je regarde l’infirmière, endormie contre moi. Je caresse doucement ses cheveux, savoure ces derniers instants.

Je me lève, m’habille en silence. Je jette un dernier regard à cette femme magnifique, cette chienne incroyable. Je souris, me promettant de revivre cette expérience un jour. Je quitte la chambre, laissant derrière moi une nuit de passion, de plaisir, de fantasme réalisé.

Et je souris, sachant que cette nuit restera gravée dans ma mémoire pour toujours. Une nuit de baise hardcore, de sodomie, de fellation, de cunnilingus. Une nuit de plaisir ultime, une nuit de fantasme réalisé. Une nuit inoubliable

Publications similaires