Je suis Ines, une jeune femme d’origine asiatique, âgée de 25 ans, au corps sculpté par des heures de sport et à la taille moyenne. Je suis pâtissière dans ma propre boutique, un endroit où je passe le plus clair de mon temps à créer des douceurs sucrées. Célibataire, j’assume pleinement ma bisexualité et j’adore les situations coquines et audacieuses, en particulier les fellations.

Ce jour-là, alors que je suis en train de préparer une nouvelle fournée de macarons, mon fournisseur de produits laitiers entre dans mon bureau. Un homme séduisant, musclé, avec un sourire ravageur. Il s’appelle Mathieu et il est là pour discuter des prochaines livraisons. Mais dès que je pose les yeux sur lui, je sens une attirance irrésistible. Je décide de le séduire, de le faire mien.

Je commence à lui parler de manière suggestive, à le taquiner sur la qualité de sa crème, sur la fermeté de ses fromages. Je vois ses joues rosir légèrement, mais il continue de me regarder, intrigué et excité. Je décide de monter d’un cran, de le provoquer encore plus. Je me penche vers lui, laissant entrevoir mon décolleté, et je lui susurre à l’oreille : « J’adore quand tu me fournis ta crème, Mathieu. Elle est si épaisse, si onctueuse. »

Je remarque qu’il est de plus en plus excité. Ses yeux se posent sur mes lèvres, sur ma poitrine. Il tente de résister, mais je vois dans son regard qu’il en meurt d’envie. Je décide de passer à l’action. Je me lève de mon siège, je m’approche de lui et je commence à lui caresser la poitrine. Il est surpris, mais ne résiste pas à mes avances. Je sens son cœur battre de plus en plus vite, sa respiration s’accélérer.

Je descends lentement vers sa ceinture, je déboutonne son pantalon et je sors son sexe déjà dur. Je le regarde, impressionnée par sa taille, par sa dureté. Je commence à lui faire une fellation, en utilisant ma langue et mes lèvres pour le faire gémir de plaisir. Je sens sa bite pulser dans ma bouche, je sens son désir monter. Je le pompe, je le suce, je le dévore.

Je sens qu’il est sur le point de jouir. Je sens ses mains se crisper sur mes cheveux, j’entends ses gémissements de plus en plus forts. Je décide d’accélérer le rythme, de le faire jouir encore plus vite. Je veux sentir son sperme dans ma bouche, je veux goûter à sa jouissance.

Soudain, la porte de mon bureau s’ouvre. Je me redresse brusquement, le cœur battant la chamade. Je me retourne et je vois…

A suivre…Je me retourne brusquement et je vois ma meilleure amie, Léa, debout dans l’encadrement de la porte, les yeux écarquillés. Elle vient de surprendre Mathieu et moi en pleine action. Je sens la chaleur monter à mes joues, mais je ne me laisse pas démonter. Je me redresse, lèvres humides et sourire en coin, et je lui dis : « Tu es en avance, Léa. J’espère que tu ne nous as pas dérangés. »

Léa est une magnifique femme, grande et mince, avec des courbes sensationnelles. Ses cheveux roux tombent en cascade sur ses épaules, et ses yeux verts pétillent de malice. Elle est bisexuelle, comme moi, et nous avons déjà partagé quelques aventures coquines ensemble. Mais cette fois, c’est différent. Cette fois, je veux la voir avec Mathieu. Je veux les voir ensemble, je veux les voir se donner du plaisir.

Je me tourne vers Mathieu, qui est toujours en état de choc. Je lui prends la main et je la pose sur ma poitrine. « Tu aimes ce que tu vois, n’est-ce pas, Mathieu ? », je lui demande, en caressant sa main. Il hoche la tête, incapable de parler. Je me tourne alors vers Léa et je lui dis : « Tu veux nous rejoindre, Léa ? Je suis sûre que Mathieu serait ravi de te montrer à quel point il est doué. »

Léa hésite un instant, puis elle sourit et ferme la porte derrière elle. Elle s’approche de nous, ses hanches ondulant de manière séduisante. Elle pose sa main sur la poitrine de Mathieu, et elle lui dit : « Je suis sûre que tu es très doué, Mathieu. Montre-nous ce que tu sais faire. »

Mathieu est comme hypnotisé. Il regarde Léa, puis moi, et il sourit. Il sait qu’il a gagné à la loterie. Il commence à embrasser Léa, ses mains explorant son corps. Je les regarde, excitée par la scène qui se déroule devant moi. Je commence à me caresser, à me toucher, à me donner du plaisir.

Je me déshabille lentement, en regardant Mathieu et Léa s’embrasser. Je les vois se toucher, se caresser, se sucer. Je vois Mathieu enlever le haut de Léa, révélant ses seins fermes et ronds. Je vois Léa descendre vers le pantalon de Mathieu, sortant son chibre dur et épais. Je les regarde, et je me sens de plus en plus excitée.

Je m’approche d’eux, et je commence à embrasser Léa. Je sens sa langue dans ma bouche, je sens ses mains sur mon corps. Je me tourne vers Mathieu, et je commence à le sucer à nouveau. Je sens sa queue dans ma bouche, je sens sa main sur ma tête, me guidant dans mes mouvements.

Je sens une main sur mon cul, et je sais que c’est Léa. Elle commence à me doigter, à me toucher, à me faire gémir de plaisir. Je sens sa main mouillée, je sens ses doigts dans ma chatte, je sens son pouce sur mon clitoris. Je gémis de plus en plus fort, je sens mon plaisir monter.

Mathieu me regarde, et il sourit. Il sait ce que je veux. Il me fait me mettre à genoux, et il commence à me baiser. Il me prend par derrière, sa queue dure et épaisse dans ma chatte mouillée. Je sens ses couilles claquer contre mon cul, je sens sa main sur ma hanche, me guidant dans ses mouvements.

Léa se place devant moi, et elle commence à se toucher. Elle se caresse les seins, elle se touche le clitoris, elle se doigte. Je la regarde, excitée par la vue de sa chatte mouillée, de ses seins fermes, de son corps magnifique.

Mathieu me baise de plus en plus fort, et je sens mon plaisir monter. Je sens sa queue dans ma chatte, je sens ses couilles contre mon cul, je sens sa main sur ma hanche. Je gémis de plus en plus fort, je sens mon corps trembler, je sens mon plaisir arriver.

Soudain, Mathieu se retire. Il me fait me mettre sur le dos, les jambes écartées, et il commence à me baiser à nouveau. Il me regarde dans les yeux, et je vois son désir, son plaisir, son excitation. Je sens sa queue dans ma chatte, je sens ses couilles contre mon cul, je sens sa main sur ma poitrine.

Léa se place au-dessus de moi, et elle commence à se toucher. Elle se caresse les seins, elle se touche le clitoris, elle se doigte. Je la regarde, excitée par la vue de sa chatte mouillée, de ses seins fermes, de son corps magnifique.

Mathieu me baise de plus en plus fort, et je sens mon plaisir monter. Je sens sa queue dans ma chatte, je sens ses couilles contre mon cul, je sens sa main sur ma poitrine. Je gémis de plus en plus fort, je sens mon corps trembler, je sens mon plaisir arriver.

Soudain, Mathieu se retire à nouveau. Il me fait me mettre à quatre pattes, et il commence à me baiser. Il me prend par derrière, sa queue dure et épaisse dans mon cul serré. Je sens ses couilles claquer contre mes fesses, je sens sa main sur ma hanche, me guidant dans ses mouvements.

Léa se place devant moi, et elle commence à se toucher. Elle se caresse les seins, elle se touche le clitoris, elle se doigte. Je la regarde, excitée par la vue de sa chatte mouillée, de ses seins fermes, de son corps magnifique.

Mathieu me baise de plus en plus fort, et je sens mon plaisir monter. Je sens sa queue dans mon cul, je sens ses couilles contre mes fesses, je sens sa main sur ma hanche. Je gémis de plus en plus fort, je sens mon corps trembler, je sens mon plaisir arriver.

Soudain, je sens une main sur ma tête. Je me retourne, et je vois Léa. Elle me sourit, et elle commence à me sucer. Elle prend ma queue dans sa bouche, sa langue jouant avec mon gland, ses lèvres serrées autour de ma tige. Je gémis de plus en plus fort, je sens mon plaisir monter.

Mathieu me baise de plus en plus fort, et je sens mon plaisir monter. Je sens sa queue dans mon cul, je sens ses couilles contre mes fesses, je sens sa main sur ma hanche. Je gémis de plus en plus fort, je sens mon corps trembler, je sens mon plaisir arriver.

Soudain, je sens mon plaisir exploser. Je jouis dans la bouche de Léa, mon sperme chaud et épais se répandant dans sa gorge. Je sens Mathieu jouir aussi, son foutre chaud se répandant dans mon cul. Je gémis de plaisir, je sens mon corps trembler, je sens mon plaisir arriver.

Nous nous effondrons tous les trois sur le sol, épuisés mais heureux. Nous nous regardons, souriants, et nous savons que nous avons partagé quelque chose de spécial. Nous avons partagé notre corps, notre plaisir, notre désir. Nous avons partagé un moment de pure extase.

Je me lève, et je regarde Mathieu et Léa. Je souris, et je leur dis : « Merci. Merci pour ce moment incroyable. Je suis sûre que nous allons nous amuser encore plus la prochaine fois. »

Et je sais que c’est vrai. Je sais que nous allons nous amuser encore plus la prochaine fois. Je sais que nous allons partager encore plus de moments de pure extase. Je sais que nous allons nous donner encore plus de plaisir.

Et je sais que je suis une vraie salope. Une vraie chienne. Une vraie cochonne. Et je suis fière de l’être

Publications similaires