Je m’appelle Côme, un homme d’origine asiatique de 53 ans, grand et mince, charpentier de profession et en concubinage avec une femme aux courbes généreuses et à l’esprit ouvert. Depuis quelques temps, nous avions tous les deux un fantasme commun : vivre une expérience échangiste. Nous avons donc décidé de nous rendre dans une boîte de nuit réputée pour son ambiance sulfureuse, avec l’espoir de trouver un couple partageant les mêmes envies que nous.

En arrivant dans la boîte, je me suis senti un peu nerveux, mais aussi excité à l’idée de réaliser mon fantasme. La musique battait son plein et les corps se trémoussaient sur la piste de danse. Nous avons commandé quelques verres pour nous détendre, et nous avons commencé à observer les autres clients. C’est alors que j’ai remarqué un couple qui semblait s’amuser autant que nous. Ils dansaient de manière sensuelle et échangeaient des regards complices.

Je me suis approché d’eux et j’ai entamé la conversation. « Salut, je m’appelle Côme et voici ma copine. On a remarqué que vous aviez l’air de bien vous amuser. » Le couple nous a souri et nous a répondu avec enthousiasme. Nous avons commencé à discuter de tout et de rien, mais rapidement, la conversation a dévié vers des sujets plus coquins.

Nous avons découvert que nous avions tous les quatre les mêmes envies et les mêmes fantasmes. Le courant est passé immédiatement et nous avons décidé de nous isoler dans un coin plus intime de la boîte. Là, nous avons commencé à nous laisser aller à nos désirs les plus inavoués. J’ai observé ma partenaire s’abandonner aux caresses de l’autre homme, tandis que sa femme s’approchait de moi avec un sourire coquin.

Je me suis laissé séduire par cette femme inconnue, qui a commencé à m’embrasser langoureusement. Ses mains ont commencé à explorer mon corps, tandis que je faisais de même. J’ai pu sentir l’excitation monter en moi, alors que je laissais mes mains glisser le long de ses cuisses. Elle a commencé à gémir de plaisir, alors que je la doigtais de plus en plus profondément.

Je me suis retrouvé bientôt au cœur d’une étreinte passionnée, tandis que ma partenaire et l’autre homme faisaient de même à côté de nous. J’ai pu entendre les gémissements de ma copine, qui semblait prendre autant de plaisir que moi. La femme que j’étais en train de baiser m’a alors chuchoté à l’oreille : « J’ai envie de sentir ta bite en moi. »

Je me suis exécuté avec plaisir, et j’ai enfoncé ma queue dure comme du roc dans sa chatte mouillée. Elle a crié de plaisir, alors que je la pénétrais de plus en plus profondément. J’ai pu sentir la chaleur de son corps et la douceur de sa peau contre la mienne. Elle a commencé à se cambrer de plus en plus, en me suppliant de la baiser encore plus fort.

J’ai alors décidé de la prendre en levrette, pour pouvoir admirer son cul rebondi et lui donner encore plus de plaisir. Elle a gémis de plaisir, alors que je la pénétrais de cette manière. J’ai pu sentir son corps frémir de plaisir sous mes coups de reins, alors que je la baisais de plus en plus fort.

Pendant ce temps, ma partenaire s’est mise à genoux devant l’autre homme, et a commencé à lui sucer la bite avec avidité. Elle a commencé à pomper son chibre de plus en plus vite, en le regardant droit dans les yeux. L’homme a commencé à gémir de plaisir,Je continuais à la baiser avec fougue, mes mains agrippant ses hanches tandis que je la pénétrais profondément. Ses gémissements se mêlaient à ceux de ma partenaire qui suçait toujours avidement l’autre homme. Je pouvais sentir mon excitation monter, ma bite devenant de plus en plus dure à l’intérieur de sa chatte détrempée.

« Oh oui, baise-moi comme ça, salope! » Je lui dis, la voix rauque de désir. Elle se cambra davantage, offrant son cul rebondi à mes coups de reins puissants. Je pouvais sentir ses muscles se contracter autour de ma queue, signe qu’elle était proche de l’orgasme.

Soudain, elle se retourna, me poussant sur le dos et s’empalant sur moi. Elle commença à monter et descendre sur ma bite, ses seins rebondissant au rythme de ses mouvements. « Tu aimes ça, hein, gros cochon? » Elle me dit, un sourire coquin aux lèvres. Je grognai de plaisir, mes mains se posant sur ses hanches pour l’aider à aller plus vite.

Pendant ce temps, ma partenaire s’était allongée sur le dos, les jambes écartées, tandis que l’autre homme la pénétrait lentement. Elle gémissait de plaisir, ses mains caressant ses seins tandis qu’il la baisait. Je pouvais voir l’excitation dans leurs yeux, et cela ne faisait qu’ajouter à mon propre plaisir.

La femme sur moi commença à accélérer le rythme, ses gémissements devenant de plus en plus forts. Je pouvais sentir mon orgasme approcher, mes couilles se resserrant tandis que je la baisais de plus en plus fort. « Je vais jouir, salope! » Je lui dis, et elle répondit en gémissant de plaisir.

Soudain, elle se leva, se retournant et s’accroupissant sur moi, offrant son cul à ma bite. « Encule-moi, je veux sentir ta queue dans mon cul! » Elle me dit, et je ne pus résister à sa demande. Je crachai sur ma main, la frottant sur ma bite avant de la pénétrer lentement dans son anus serré.

Elle gémissait de plaisir et de douleur tandis que je commençais à la sodomiser, mes mains agrippant ses hanches tandis que je la baisais de plus en plus fort. Je pouvais sentir mon orgasme approcher, et je savais que je n’allais pas pouvoir tenir longtemps.

« Je vais jouir, putain! » Je lui dis, et elle répondit en gémissant de plaisir. Je me retirai d’elle, me branlant rapidement tandis que je me tenais au-dessus d’elle. Avec un grognement de plaisir, je jouis, mon sperme chaud atterrissant sur son visage et ses seins.

Elle sourit, se léchant les lèvres tandis que je me rasseyais à côté d’elle, épuisé mais satisfait. À côté de nous, ma partenaire gémissait de plaisir tandis que l’autre homme la baisait toujours, ses mains agrippant ses hanches tandis qu’il la pénétrait profondément.

Je regardais ma partenaire, un sourire aux lèvres. Nous venions de réaliser notre fantasme d’échangisme, et c’était encore mieux que ce que j’avais imaginé. Je savais que nous allions répéter cette expérience à l’avenir, explorant de nouveaux désirs et fantasmes ensemble.

Je me suis allongé sur le dos, regardant les deux couples baiser avec avidité. J’ai pu sentir l’excitation monter en moi à nouveau, alors que je commençais à me caresser lentement. Je savais que cette nuit allait être longue et pleine de plaisirs, et je ne pouvais pas attendre pour en profiter encore plus

Publications similaires