Je m’appelle Rose, une femme métisse de 65 ans, grande et fière de ma corpulence normale. Je suis interprète de profession et je vis en union libre. Ma sexualité est ouverte, je suis bisexuelle, et j’ai toujours été attirée par les situations coquines et les fantasmes les plus audacieux. Ma préférence va vers la fellation et le voyeurisme, deux pratiques qui me font vibrer comme aucune autre.

Ce jour-là, je me suis rendue dans un zoo pour une visite guidée. Je déambulais tranquillement dans les allées, profitant de la beauté des animaux, lorsque mon regard a été attiré par un jeune gardien du zoo. Il était en train de nettoyer l’enclos des lions, et je dois avouer que le spectacle était plutôt agréable. Son uniforme moulait son corps athlétique, et j’ai immédiatement ressenti une vague de désir. Je me suis approchée de lui, décidée à le séduire.

« Bonjour, » lui ai-je dit, utilisant tout mon charme et mon expérience pour le mettre à l’aise. Il était nerveux, timide, mais je n’ai pas abandonné. Je lui ai fait des compliments sur son physique, sur la façon dont son uniforme le mettait en valeur. « Tu sais, » lui ai-je murmuré, « j’ai toujours été excitée par les hommes en uniforme. »

Il a rougi, mais je pouvais voir dans ses yeux qu’il était intrigué. Je lui ai alors proposé de l’aider à nettoyer l’enclos. Il a hésité un moment, puis a accepté. Nous nous sommes mis au travail, et j’ai remarqué que personne ne nous regardait. J’ai profité de cette opportunité pour me rapprocher de lui, pour lui murmurer des mots doux et coquins à l’oreille.

« Tu sais, » lui ai-je dit, « j’ai très envie de te sucer. » Je pouvais sentir son excitation monter, et j’ai commencé à lui caresser l’entrejambe. Il était surpris, mais il ne m’a pas repoussée. Au contraire, il a laissé échapper un gémissement de plaisir.

Je me suis alors mise à genoux devant lui, prête à réaliser mon fantasme. J’ai sorti sa bite de son pantalon, et j’ai commencé à la sucer avec passion. J’utilisais ma bouche et ma langue pour le faire gémir de plaisir, prenant soin de ne pas attirer l’attention des visiteurs du zoo. Je pouvais sentir son excitation monter, et j’ai continué à le sucer avec encore plus d’ardeur.

Soudain, il s’est retiré, et j’ai senti son sperme chaud se répandre sur mes seins. J’étais haletante, satisfaite, et je me suis relevée en lui souriant. « C’était un moment inoubliable, » lui ai-je dit, avant de quitter le zoo, excitée et heureuse d’avoir réalisé mon fantasme de fellation coquine dans un lieu public.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Je savais que je voulais plus, que je voulais explorer d’autres fantasmes avec ce jeune homme. Je savais que je le reverrais, et que notre prochaine rencontre serait encore plus torride. La suite, je vous la raconterai bientôt…Je me suis réveillée le lendemain, encore excitée par les souvenirs de ma rencontre avec le jeune gardien du zoo. Je savais que je voulais plus, que je voulais explorer d’autres fantasmes avec lui. J’ai décidé de retourner au zoo, dans l’espoir de le revoir.

J’ai eu de la chance. Il était là, en train de nourrir les girafes. Je me suis approchée de lui, et je lui ai dit : « J’ai pensé à toi toute la nuit. J’ai très envie de recommencer. » Il a souri, et j’ai pu voir dans ses yeux qu’il était d’accord.

Nous avons trouvé un endroit isolé, derrière les enclos des singes. J’ai commencé à l’embrasser passionnément, à lui caresser le corps. Je pouvais sentir sa bite durcir dans son pantalon, et j’ai commencé à la frotter avec ma main. « Tu es si chaude, » m’a-t-il murmuré à l’oreille. « Tu es une vraie salope. »

Je me suis mise à genoux devant lui, et j’ai sorti sa bite de son pantalon. Je l’ai pompée avec avidité, utilisant ma bouche et ma langue pour le faire gémir de plaisir. Je pouvais sentir sa bite grossir dans ma bouche, et j’ai commencé à la sucer encore plus fort.

Soudain, il m’a retirée et m’a poussée contre le mur. Il a soulevé ma jupe, et a commencé à me doigter la chatte. J’étais trempée, et j’ai commencé à gémir de plaisir. « Tu aimes ça, salope ? », m’a-t-il demandé. « Oui, » lui ai-je répondu, haletante. « J’adore ça. »

Il a alors sorti sa bite, et m’a enculée d’un coup sec. J’ai crié de surprise et de plaisir, sentant sa bite remplir mon anus. Il a commencé à m’enculer avec force, me faisant gémir de plaisir. Je pouvais sentir son sperme monter, et j’ai commencé à jouir.

Il s’est retiré, et j’ai pu voir son sperme couler de mon anus. Je me suis retournée, et je lui ai dit : « Je veux que tu me baises maintenant. » Il a souri, et m’a poussée sur le sol. Il m’a mise en levrette, et a commencé à me baiser avec force.

Je pouvais sentir sa bite entrer et sortir de ma chatte, me faisant gémir de plaisir. Il a commencé à me baiser encore plus fort, me faisant crier de plaisir. Je pouvais sentir mon orgasme monter, et j’ai commencé à jouir.

Il s’est retiré, et j’ai pu voir son sperme couler de ma chatte. Je me suis retournée, et je lui ai dit : « Tu es un vrai étalon. » Il a souri, et m’a dit : « Tu es une vraie chienne. »

Nous nous sommes rhabillés, et avons quitté le zoo ensemble. Je savais que ce n’était que le début de notre relation, et j’étais excitée à l’idée de découvrir ce que l’avenir nous réservait. Je savais que notre prochaine rencontre serait encore plus torride, et j’avais hâte de la vivre

Publications similaires