Je m’appelle Emmy, une femme de 38 ans, grande et de corpulence moyenne, travaillant comme agent de sécurité dans un grand bâtiment. Je suis en union libre et j’assume pleinement ma bisexualité. Mon fantasme ultime est le triolisme et j’ai une attirance particulière pour les uniformes et les jeux de domination.

Un jour, alors que je suis en service, je reçois un appel me convoquant dans une salle de réunion. Je me demande ce qu’il se passe, mais je me dirige vers la salle sans poser de questions. À mon arrivée, je découvre deux de mes collègues, un homme et une femme, tous deux habillés en infirmiers. Leurs tenues moulantes mettent en valeur leurs corps athlétiques et m’excitent instantanément.

« Salut Emmy, nous avons une proposition à te faire », me dit l’homme, un sourire en coin.

Je les regarde, intriguée. La femme s’approche de moi, sa poitrine effleurant mes seins. « Nous savons que tu as un fantasme de triolisme et nous sommes là pour le réaliser », me murmure-t-elle à l’oreille.

Mon cœur bat la chamade dans ma poitrine. Je suis à la fois surprise et excitée par leur proposition. Je les regarde, hésitante, mais mon corps a déjà pris sa décision. Je peux sentir la chaleur monter en moi, ma chatte est déjà trempée.

« D’accord », dis-je finalement, un sourire coquin aux lèvres.

L’homme s’approche de moi et commence à me déshabiller. Ses mains chaudes effleurent ma peau, me faisant frissonner de désir. La femme se place derrière moi, ses mains se glissant sous mon t-shirt pour caresser mes seins. Je gémis de plaisir, me laissant aller à leurs caresses expertes.

Une fois nue, je me mets à genoux devant l’homme, sa bite déjà dure devant mon visage. Je la prends en main, la caressant lentement avant de la prendre en bouche. Je peux sentir la femme se mettre à genoux derrière moi, sa langue commençant à explorer ma chatte déjà trempée. Je gémis de plaisir, suçant la bite de l’homme avec plus d’ardeur.

Le goût salé de sa bite m’excite encore plus et je commence à le pomper avec avidité, ma bouche glissant le long de son chibre dur. La langue de la femme travaille mon clitoris, me faisant gémir de plus en plus fort. Je peux sentir l’orgasme monter en moi, mais je ne veux pas encore jouir. Je veux profiter de ce moment le plus longtemps possible.

Je me relève finalement, prenant les commandes. « Je veux que tu me prennes en levrette », dis-je à l’homme, un sourire coquin aux lèvres.

Il ne se fait pas prier, me prenant par les hanches et me pénétrant d’un coup sec. Je crie de plaisir, la sensation de sa bite dure en moi me faisant perdre la tête. La femme se place devant moi, sa chatte trempée devant mon visage. Je la regarde, un sourire coquin aux lèvres, avant de commencer à la lécher avec avidité.

Je peux sentir l’homme me prendre avec force, ses couilles claquant contre mon cul à chaque coup de reins. La femme gémJe continue à lécher la chatte de la femme, mes lèvres et ma langue travaillant avec avidité pour lui donner du plaisir. Je peux sentir l’homme me baiser de plus en plus fort, sa bite dure me remplissant complètement. Je gémis de plaisir, la sensation de la langue de la femme sur mon clitoris et de la bite de l’homme en moi me faisant perdre la tête.

« Oh oui, baise-moi comme ça », crie-je, les mains crispées sur les cuisses de la femme.

L’homme continue à me prendre avec force, ses couilles claquant contre mon cul à chaque coup de reins. Je peux sentir l’orgasme monter en moi, mes jambes commençant à trembler. La femme gémît de plus en plus fort, sa chatte trempée se contractant sous ma langue.

« Je vais jouir », crie-t-elle, sa main se crispant sur ma tête.

Je la lèche avec plus d’ardeur, voulant la faire jouir en même temps que moi. L’homme me donne un dernier coup de reins, sa bite pulsant en moi alors qu’il jouit. Je sens son sperme chaud remplir ma chatte, me faisant jouir à mon tour. Je crie de plaisir, mon corps secoué de spasmes.

Je me relève finalement, respirant avec difficulté. Je regarde mes deux partenaires, un sourire satisfait aux lèvres. « C’était incroyable », dis-je, essuyant la sueur de mon front.

« On n’a pas encore fini », me dit l’homme, un sourire en coin.

Je le regarde, intriguée. La femme se dirige vers une table, prenant un godemichet et un lubrifiant. « On va te prendre en sandwich », me dit-elle, un sourire coquin aux lèvres.

Je frissonne d’excitation, me mettant à quatre pattes sur la table. L’homme se place derrière moi, sa bite déjà dure de nouveau. Il commence à me pénétrer lentement, me faisant gémir de plaisir. La femme se place devant moi, le godemichet en main. Elle le lubrifie généreusement avant de le placer à l’entrée de ma chatte.

« Tu es prête ? », me demande-t-elle, un sourire en coin.

« Oui », dis-je, haletante.

Elle commence à me pénétrer lentement avec le godemichet, me faisant gémir de plus en plus fort. L’homme continue à me baiser, sa bite glissant en moi avec facilité. Je peux sentir le godemichet et la bite de l’homme se frotter en moi, me faisant perdre la tête.

« Oh oui, c’est tellement bon », crie-je, les mains crispées sur la table.

La femme commence à accélérer le rythme, le godemichet allant et venant en moi avec force. L’homme me prend avec plus d’ardeur, sa bite me remplissant complètement. Je peux sentir l’orgasme monter en moi, mes jambes commençant à trembler.

« Je vais jouir », crie-je, les yeux fermés.

L’homme me donne un dernier coup de reins, sa bite pulsant en moi alors qu’il jouit. La femme retire le godemichet, me laissant tremblante de plaisir. Je crie de plaisir, mon corps secoué de spasmes.

Je me relève finalement, les jambes tremblantes. Je regarde mes deux partenaires, un sourire satisfait aux lèvres. « C’était incroyable », dis-je, essuyant la sueur de mon front.

« On n’a pas encore fini », me dit l’homme, un sourire en coin.

Je le regarde, intriguée. La femme se dirige vers une table, prenant un plug anal et un lubrifiant. « On va te prendre en sandwich », me dit-elle, un sourire coquin aux lèvres.

Je frissonne d’excitation, me mettant à quatre pattes sur la table. L’homme se place derrière moi, sa bite déjà dure de nouveau. Il commence à me pénétrer lentement, me faisant gémir de plaisir. La femme se place devant moi, le plug anal en main. Elle le lubrifie généreusement avant de le placer à l’entrée de mon anus.

« Tu es prête ? », me demande-t-elle, un sourire en coin.

« Oui », dis-je, haletante.

Elle commence à me pénétrer lentement avec le plug anal, me faisant gémir de plus en plus fort. L’homme continue à me baiser, sa bite glissant en moi avec facilité. Je peux sentir le plug anal et la bite de l’homme se frotter en moi, me faisant perdre la tête.

« Oh oui, c’est tellement bon », crie-je, les mains crispées sur la table.

La femme commence à accélérer le rythme, le plug anal allant et venant en moi avec force. L’homme me prend avec plus d’ardeur, sa bite me remplissant complètement. Je peux sentir l’orgasme monter en moi, mes jambes commençant à trembler.

« Je vais jouir », crie-je, les yeux fermés.

L’homme me donne un dernier coup de reins, sa bite pulsant en moi alors qu’il jouit. La femme retire le plug anal, me laissant tremblante de plaisir. Je crie de plaisir, mon corps secoué de spasmes.

Je me relève finalement, les jambes tremblantes. Je regarde mes deux partenaires, un sourire satisfait aux lèvres. « C’était incroyable », dis-je, essuyant la sueur de mon front.

« Tu as aimé ? », me demande l’homme, un sourire en coin.

« Oui, c’était le meilleur triolisme de ma vie », réponds-je, un sourire coquin aux lèvres.

Je me rhabille, les jambes encore tremblantes de plaisir. Je regarde mes deux partenaires, un sourire satisfait aux lèvres. « Merci pour cette expérience incroyable », dis-je, avant de quitter la salle de réunion.

Je retourne à mon poste, un sourire aux lèvres. Je sais que je vais me rappeler de cette expérience pour le reste de ma vie. Mon fantasme de triolisme est maintenant réalisé, et je suis plus que satisfaite. Je me sens comme une vraie chienne, une cochonne qui a été bien baisée par deux étalons en rut. Je suis excitée à l’idée de recommencer, de revivre cette expérience incroyable. Je sais que je suis une vraie salope, une chaudasse qui aime le sexe hardcore et les jeux de domination. Et je suis fière de l’être

Publications similaires