Je m’appelle Martin, j’ai 26 ans et je suis notaire. Je suis grand et d’origine européenne. Je suis en couple, mais j’ai toujours été attiré par les femmes plus âgées que moi. J’ai un fantasme pour les cougars coquines. J’ai un pénis de taille moyenne, légèrement courbé vers le haut et je suis circoncis.

Un soir, après une longue journée de travail, je rentre chez moi et je retrouve ma voisine dans la salle de bain que nous partageons. Elle est en train de prendre un bain et elle est complètement nue. Elle a dans la cinquantaine, mais son corps est encore ferme et attirant. Elle a des seins ronds et fermes avec des mamelons proéminents, et des fesses rebondies et fermes. Je ne peux m’empêcher de bander en la regardant.

Je suis pris d’une envie soudaine de la séduire. Je m’approche lentement d’elle et je commence à lui faire des compliments sur son corps. Elle sourit et semble apprécier mes paroles. Je pose alors mes mains sur ses épaules et je commence à les masser doucement. Elle ferme les yeux et se laisse aller.

Je peux sentir la chaleur de son corps contre le mien. Je suis de plus en plus excité et je peux sentir ma bite devenir de plus en plus dure. Je décide de prendre les choses en main et je commence à l’embrasser dans le cou. Elle répond à mes avances et se tourne vers moi pour m’embrasser sur la bouche. Nos langues se mélangent et nous nous embrassons passionnément.

Je la caresse doucement et je peux sentir sa chatte mouillée contre ma main. Je décide de la doigter et je glisse un doigt en elle. Elle est étroite et élastique. Je commence à la pénétrer avec mon doigt et je peux sentir sa chatte se contracter autour de lui. Je continue à la doigter de plus en plus vite et je peux entendre ses gémissements de plaisir.

Je suis de plus en plus excité et je veux la faire jouir. Je descends alors entre ses jambes et je commence à lui faire un cunnilingus. Je suis sa chatte avec ma langue et je peux sentir son clitoris durcir. Je continue à la lécher et à la sucer jusqu’à ce qu’elle jouisse dans ma bouche.

Elle est maintenant allongée sur le dos, les jambes écartées et complètement excitée. Je me mets entre ses jambes et je sors ma bite de mon pantalon. Elle est dure comme de la pierre et je peux sentir mon sang pulsé dans mes veines. Je la regarde dans les yeux et je lui demande si elle veut que je la baise. Elle me répond oui et je commence à lui pénétrer la chatte avec ma bite.

Je suis complètement excité et je commence à la baiser de plus en plus vite. Je peux sentir sa chatte se contracter autour de ma bite et je peux entendre ses gémissements de plaisir. Je continue à la baiser et je peux sentir qu’elle est sur le point de jouir. Je continue à la baiser de plus en plus fort et elle se met à crier de plaisir.

Je suis maintenant complètement excité et je veux la prendre en levrette. Je lui demande de se mettre à genoux et je me mets derrière elle. Je lui caresse les fesses et je peux sentir son cul ferme sous mes doigtsJe lui écarte les fesses avec mes mains et je contemple son anus serré, légèrement humide de désir. « Tu es prête à te faire enculer, salope ? », je lui dis d’une voix rauque. Elle répond d’un simple « Oui » timide, mais je peux voir dans ses yeux qu’elle en a envie. Je crache sur ma main et j’enduis ma bite de salive, puis je la positionne contre sa rondelle. Je pousse doucement, sentant la résistance de son fion, mais elle se détend progressivement et je m’enfonce en elle.

Je commence à la baiser lentement, la laissant s’habituer à ma queue dans son cul. Je peux sentir la chaleur de son corps, la sueur qui perle sur sa peau et la mouille qui coule de sa chatte. Je suis en extase, mes couilles claquant contre ses fesses à chaque poussée. Je l’attrape par les hanches et je commence à la baiser plus fort, sentant mon chibre s’enfoncer de plus en plus profondément dans son fion étroit.

Elle gémit de plaisir, se cambrant pour mieux recevoir ma bite. Je peux sentir que je ne vais pas tenir longtemps, alors je décide de changer de position. Je la fais s’allonger sur le dos, les jambes écartées, et je me mets au-dessus d’elle. Je lui embrasse les seins, suçant ses mamelons durs, puis je descends vers sa chatte toute mouillée. Je glisse un doigt en elle, puis deux, la doigtant avec vigueur. Elle gémit de plus en plus fort, se tordant sous moi.

Je ne peux plus attendre, je veux la sentir autour de ma bite. Je me positionne à l’entrée de sa chatte et je m’enfonce en elle d’un coup sec. Elle crie de surprise et de plaisir, ses mains agrippant mes épaules. Je commence à la baiser avec fougue, sentant sa chatte se contracter autour de ma queue. Je peux sentir le sperme monter en moi, mais je veux la faire jouir avant.

Je me concentre sur sa chatte, sentant chaque centimètre de sa peau douce et chaude autour de moi. Je lui murmure des saletés à l’oreille, lui disant à quel point elle est une bonne salope, à quel point j’aime la baiser. Elle gémit de plus en plus fort, ses gémissements se transformant en cris de plaisir. Je peux sentir qu’elle est sur le point de jouir et je continue à la baiser, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle explose dans un orgasme intense.

Je me retire d’elle et je me mets à genoux devant son visage. « Suce-moi, salope », je lui dis. Elle ouvre la bouche et je glisse ma bite dedans. Elle commence à me sucer, sa langue tournant autour de mon gland, ses lèvres serrées autour de ma queue. Je peux sentir la pression monter, ma bite prête à exploser. Je lui tiens la tête et je commence à la baiser en pleine bouche, sentant sa gorge se serrer autour de moi.

Je peux plus tenir, je sens le sperme monter en moi et je lâche un râle de plaisir. Je lui éjacule dans la bouche, sentant mon foutre chaud couler dans sa gorge. Elle avale tout, pas une goutte ne se perd. Je me retire d’elle, essoufflé, et je m’allonge à côté d’elle. Nous restons là, allongés dans la baignoire, nos corps entremêlés, respirant fort.

« Merci », me dit-elle doucement. « C’était… incroyable. » Je souris et je l’embrasse sur la joue. « C’était un plaisir, ma belle », je lui réponds. Nous restons là, profitant de l’instant, jusqu’à ce que l’eau refroidisse et que nous décidions de sortir de la baignoire. Nous nous séchons, nous habillons et nous quittons la salle de bain, chacun retournant dans son appartement.

Je m’endors ce soir-là avec le sourire aux lèvres, repensant à cette soirée incroyable. Je sais que je vais recommencer, que je vais continuer à explorer mes fantasmes avec des femmes plus âgées, des femmes qui savent ce qu’elles veulent et comment l’obtenir. Je suis un homme heureux, et je ne changerais ma vie pour rien au monde

Publications similaires