Je suis Alma, une femme arabe de 51 ans, grande et fine, travaillant comme contrôleur aérien. Je suis divorcée et j’assume pleinement ma bisexualité. Mon fantasme du moment est de pratiquer une fellation coquine dans un lieu inattendu. Et ce dimanche matin, je me rends à l’église, un lieu que je trouve excitant pour sa tranquillité et son interdit.

Vêtue d’une robe moulante et d’escarpins, je suis déterminée à séduire le nouveau prêtre. Je l’ai remarqué son regard insistant sur moi lors des dernières messes et j’ai décidé de passer à l’action. Je sais que je suis une chaudasse et que les hommes ne peuvent résister à mon charme.

Je m’assoie sur un banc, croisant et décroisant les jambes, laissant entrevoir mes cuisses. Je sens son regard sur moi et cela m’excite encore plus. Je suis mouillée et j’ai hâte de sentir sa bite dans ma bouche. Après la messe, je l’attire dans la sacristie, prétextant une confession.

Je m’agenouille devant lui, défais sa ceinture et commence à lui faire une fellation passionnée. Je prends son chibre en bouche, le suçant et le léchant avec habileté. Je le pompe avec vigueur, sentant son excitation monter. Je suis une vraie salope et j’adore ça.

Je continue à le sucer, sentant sa queue grossir dans ma bouche. Je suis une cochonne et j’adore le goût de sa bite. Je le sens prêt à jouir et je continue à le pomper avec encore plus d’intensité. Soudain, il jouit dans ma bouche, me remplissant de son foutre chaud.

Je savoure le goût de son plaisir, me relevant avec un sourire coquin. Il est pantelant, choqué mais ravi de cette expérience inattendue. Je quitte la sacristie, laissant le prêtre seul avec ses pensées.

Mais ce n’est pas fini. Je suis encore excitée et j’ai envie de plus. Je sais que je peux le faire bander à nouveau et je suis déterminée à le faire. Je me retourne et le regarde avec un sourire en coin, lui faisant comprendre que je veux plus. Il hésite un moment, mais je peux voir dans ses yeux qu’il a envie de moi.

Je m’allonge sur le sol froid de la sacristie, écartant les jambes pour lui montrer ma chatte mouillée. Je suis une chienne en chaleur et j’ai besoin de me faire baiser. Je lui dis : « Viens, baise-moi. Je suis une salope et j’ai besoin de ta bite en moi. »

Il s’approche de moi, sa queue déjà dure. Il se met entre mes jambes et commence à me doigter, me faisant gémir de plaisir. Je suis trempée et j’ai hâte de sentir sa bite en moi. Il se positionne et me pénètre, me faisant crier de plaisir.

Il me baise avec vigueur, me faisant sentir chaque centimètre de sa bite en moi. Je suis une cochonne et j’adore ça. Il me baise de plus en plus fort, me faisant jouir plusieurs fois. Je suis au paradis, sentant son chibre en moi.

Mais je veux plus. Je lui dis : « Encule-moi. Je veux sentir ta bite dans mon cul. » Il hésite un moment, mais je peux voir dans ses yeux qu’il a envie de le faire. Il se retire de ma chatte et se positionne derrière moi, me pénétrant lentement dans mon anus serré.

Je sens sa bite s’enfoncer dans mon fion, me faisant crier de douleur et de plaisir. Il me sodomise avec vigueur, me faisant sentir chaque centimètre de sa queue en moi. Je suis une vraie salope et j’adore ça. Je sens son excitation monter et je sais qu’il va bientôt jouir.

Il me baise de plus en plus fort, me faisant crier de plaisir. Soudain, il jouit dans mon cul, me remplissant de son foutre chaud. Je sens son sperme couler de mon anus, me faisant jouir une dernière fois.

Je me relève, essoufflée et couverte de sueur. Je souris au prêtre, lui disant : « Merci. C’était incroyable. » Il est choqué, mais je peux voir dans ses yeux qu’il a aimé ça. Je quitte la sacristie, laissant le prêtre seul avec ses pensées.

Mais je sais que je reviendrai. Je suis une chienne en chaleur et j’ai besoin de plus. Je sais que je peux le faire bander à nouveau et je suis déterminée à le faire. Je suis Alma, une femme arabe de 51 ans, grande et fine, travaillant comme contrôleur aérien. Je suis divorcée et j’assume pleinement ma bisexualité. Et je suis toujours à la recherche d’un nouveau fantasme à réaliser.Je quitte la sacristie, le sourire aux lèvres, laissant le prêtre à ses pensées troublées. Je sais que je reviendrai, car je suis une femme insatiable, toujours à la recherche de nouvelles expériences. Je suis Alma, une femme arabe de 51 ans, grande et fine, travaillant comme contrôleur aérien. Je suis divorcée et j’assume pleinement ma bisexualité. Et je suis toujours prête à réaliser de nouveaux fantasmes.

Le soir venu, je me rends dans un bar lesbien que je fréquente régulièrement. Vêtue d’une robe courte et de cuissardes en cuir, je suis déterminée à séduire une femme ce soir. Je m’installe au bar, commandant un verre de vin rouge. Je sens les regards sur moi, et cela m’excite. Je suis une chaudasse et j’adore ça.

Je repère une femme brune, grande et athlétique, assise seule à une table. Je me lève et me dirige vers elle, m’installant en face d’elle. Nous commençons à discuter, et je sens une alchimie entre nous. Je la trouve attirante, et je peux voir dans ses yeux qu’elle ressent la même chose.

Je lui propose de venir chez moi, et elle accepte. Nous quittons le bar, et je la conduis chez moi. Je suis excitée à l’idée de ce qui va se passer. Arrivées chez moi, je lui offre un verre, et nous nous installons sur le canapé.

Je me rapproche d’elle, l’embrassant langoureusement. Nos langues se mélangent, et je sens son désir monter. Je la touche, caressant ses seins à travers sa robe. Elle gémit de plaisir, et je sens sa chatte mouillée à travers son pantalon.

Je la déshabille lentement, découvrant son corps magnifique. Je suis excitée comme une chienne en chaleur, et j’ai envie de la goûter. Je m’agenouille devant elle, écartant ses cuisses pour découvrir sa chatte humide. Je commence à la lécher, savourant son goût sucré. Je suis une vraie cochonne et j’adore ça.

Je la doigte en même temps, sentant son plaisir monter. Elle gémit de plus en plus fort, et je sais qu’elle est prête à jouir. Je continue à la lécher et à la doigter, jusqu’à ce qu’elle jouisse dans ma bouche. Je savoure son plaisir, me relevant avec un sourire coquin.

Mais ce n’est pas fini. Je suis encore excitée et j’ai envie de plus. Je lui demande de me sodomiser, et elle accepte avec plaisir. Elle se positionne derrière moi, me pénétrant lentement avec un gode-ceinture. Je sens son chibre en latex s’enfoncer dans mon anus, me faisant crier de douleur et de plaisir.

Elle me sodomise avec vigueur, me faisant sentir chaque centimètre de son gode en moi. Je suis une salope et j’adore ça. Elle me baise de plus en plus fort, me faisant jouir plusieurs fois. Je suis au paradis, sentant son gode en moi.

Mais je veux plus. Je lui demande de me prendre en levrette, et elle accepte avec plaisir. Elle se positionne derrière moi, me pénétrant de nouveau avec son gode-ceinture. Je sens son chibre en latex s’enfoncer dans ma chatte mouillée, me faisant crier de plaisir.

Elle me baise avec vigueur, me faisant sentir chaque centimètre de son gode en moi. Je suis une chienne en chaleur et j’adore ça. Elle me baise de plus en plus fort, me faisant jouir plusieurs fois. Je suis au paradis, sentant son gode en moi.

Je me retourne, lui demandant de me prendre en missionnaire. Elle se positionne entre mes jambes, me pénétrant de nouveau avec son gode-ceinture. Je sens son chibre en latex s’enfoncer dans ma chatte mouillée, me faisant crier de plaisir.

Elle me baise avec vigueur, me faisant sentir chaque centimètre de son gode en moi. Je suis une salope et j’adore ça. Elle me baise de plus en plus fort, me faisant jouir plusieurs fois. Je suis au paradis, sentant son gode en moi.

Je sens son excitation monter, et je sais qu’elle va bientôt jouir. Elle me baise de plus en plus fort, me faisant crier de plaisir. Soudain, elle jouit, me remplissant de son foutre chaud. Je sens son sperme couler de ma chatte, me faisant jouir une dernière fois.

Je me relève, essoufflée et couverte de sueur. Je souris à ma partenaire, lui disant : « Merci. C’était incroyable. » Elle est épuisée, mais je peux voir dans ses yeux qu’elle a aimé ça. Elle quitte mon appartement, me laissant seule avec mes pensées.

Mais je sais que je reviendrai. Je suis une chienne en chaleur et j’ai besoin de plus. Je sais que je peux séduire n’importe qui et je suis déterminée à le faire. Je suis Alma, une femme arabe de 51 ans, grande et fine, travaillant comme contrôleur aérien. Je suis divorcée et j’assume pleinement ma bisexualité. Et je suis toujours à la recherche d’un nouveau fantasme à réaliser

Publications similaires