Je m’appelle Clémence, une jeune femme de 18 ans, d’origine européenne, travaillant comme monteuse vidéo. Récemment séparée de mon petit ami, j’explore toujours mes fantasmes, étant bisexuelle et ouverte d’esprit. Je suis de taille moyenne, avec une petite corpulence, des seins fermes et ronds, et des fesses rebondies. Mes lèvres intimes sont proéminentes, d’une couleur rose foncé, et mon vagin est serré et tonique.

Ce soir-là, je travaillais tard au cimetière pour éditer une vidéo pour un ami. L’obscurité et le calme de la nuit m’entouraient, et soudain, une vague de désir m’a envahie. Je me suis sentie coquine, excitée, et j’ai décidé de me laisser aller à mes pulsions. J’ai commencé à caresser mes seins à travers mon chemisier, pinçant légèrement mes mamelons qui durcissaient sous mes doigts. Je pouvais sentir l’humidité s’accumuler entre mes cuisses, ma chatte devenant de plus en plus mouillée.

Je me suis allongée sur le dos, écartant les jambes pour avoir un meilleur accès à ma chatte trempée. J’ai glissé ma main dans ma culotte, trouvant mon clitoris gonflé et sensible. Je l’ai frotté lentement, savourant chaque sensation, tandis que ma respiration devenait plus rapide et plus superficielle. J’étais tellement absorbée par mon plaisir que je n’ai pas immédiatement remarqué les bruits de pas qui se rapprochaient.

Quand j’ai réalisé que je n’étais pas seule, j’ai frissonné de nervosité et d’excitation. Mon cœur battait la chamade dans ma poitrine, mais je n’ai pas arrêté de me toucher. Au contraire, j’ai inséré un doigt dans ma chatte, puis deux, les pompant lentement tout en continuant à frotter mon clitoris. J’étais à la limite de l’orgasme lorsqu’une silhouette est apparue derrière moi.

Une femme. Elle m’a regardée, ses yeux se posant sur mes doigts qui bougeaient sous ma culotte. Je pouvais voir l’excitation dans ses yeux, et cela m’a rendue encore plus chaude. Je me suis assise, retirant ma main de ma culotte et la portant à ma bouche, suçant mes doigts imbibés de ma mouille.

« Tu aimes me regarder ? », lui ai-je demandé, un sourire coquin aux lèvres.

Elle a simplement hoché la tête, incapable de détourner le regard. Je me suis levée, me dirigeant vers elle, et j’ai posé ma main sur sa poitrine. Je pouvais sentir son cœur battre aussi vite que le mien.

« Veux-tu me toucher ? », lui ai-je demandé, ma voix à peine audible.

Elle a hoché la tête à nouveau, et je l’ai attirée vers moi, nos lèvres se rencontrant dans un baiser passionné. Nos langues se sont entremêlées, et j’ai senti sa main se glisser sous ma jupe, trouvant ma chatte trempée. Elle a commencé à me doigter, me faisant gémir de plaisir.

J’ai alors décidé de réaliser l’un de mes fantasmes : faire l’amour avec une femme dans un lieu insolite. Je l’ai allongée sur le sol, retirant sa culotte et plongeant ma tête entre ses cuisses. Ma langue a trouvé son clitoris, le taquinant et le suçant tandis qu’elle gémissait de plaisir. J’ai ensuite inséré deux doigts dans sa chatte, les pompant lentement tout en continuant à sucer son clitoris.

Nous avons changé de position, et elle s’est mise à genoux devant moi, sa bouche trouvant ma chatte trempée. Sa langue a exploré chaque centimètre de moi, me faisant gémir et trembler de plaisir. J’ai alors senti un doigt s’insinuer dans mon anus, me faisant haleter de surprise et de plaisir. Elle a commencé à me doigter les deux trous, me faisant grimper vers l’orgasme.

Juste au moment où j’allais jouir, j’ai entendu un bruit étrange. J’ai ouvert les yeux, regardant autour de moi, mais je n’ai rien vu. J’étais sur le point de fermer les yeux et de me laisser aller à l’orgasme lorsque j’ai entendu le bruit à nouveau. Cette fois, il était plus fort, plus proche. Mon cœur s’est mis à battre la chamade, et j’ai réalisé que nous n’étions peut-être pas seules…

A suivre…J’ai soudainement eu un frisson de peur, mais aussi d’excitation. Mon cœur battait la chamade alors que je cherchais autour de moi pour trouver la source de ce bruit mystérieux. La femme inconnue a remarqué mon inquiétude et a essayé de me rassurer.

« Ne t’inquiète pas, chérie. Continuons, » elle a murmuré, sa voix tremblante mais déterminée.

J’ai hésité un instant, mais finalement, l’excitation a pris le dessus sur la peur. Je me suis remise à genoux devant elle, sa bouche trouvant de nouveau ma chatte trempée. Sa langue a exploré chaque recoin de moi, me faisant gémir et trembler de plaisir. J’ai alors senti un doigt s’insinuer dans mon anus, me faisant haleter de surprise et de plaisir. Elle a commencé à me doigter les deux trous, me faisant grimper vers l’orgasme.

Soudain, j’ai entendu le bruit à nouveau, plus fort cette fois. Mon cœur s’est mis à battre la chamade, mais à ce stade, j’étais tellement excitée que j’ai décidé de ne pas m’arrêter. J’ai continué à me frotter contre elle, ma chatte mouillée rencontrant sa langue experte.

« Oui, salope, continue, » j’ai gémis, m’abandonnant complètement à mon plaisir.

Je me suis retournée, me mettant à quatre pattes et lui présentant mon cul. Elle a compris le message et m’a pénétrée avec ses doigts, me faisant gémir de plaisir. Je pouvais entendre le son de la mouille dégouliner de ma chatte alors qu’elle me doigtait avec ferveur.

Le bruit s’est alors fait plus proche, et j’ai soudainement réalisé que quelqu’un nous regardait. Au lieu de paniquer, j’ai été submergée par une nouvelle vague d’excitation. Je me suis sentie comme une chienne en chaleur, me faisant baiser par cette femme inconnue dans un cimetière, sous l’œil voyeur de quelqu’un d’autre.

J’ai continué à me faire prendre en levrette, mes gémissements se faisant de plus en plus forts. Je pouvais sentir mon orgasme approcher, ma chatte se contractant autour de ses doigts.

Soudain, j’ai senti quelque chose de dur et chaud se presser contre mon anus. J’ai tourné la tête et j’ai vu un homme, son chibre dressé et prêt à me pénétrer. Je n’ai pas résisté, me sentant trop excitée pour m’arrêter maintenant.

« Oui, enculé-moi, » j’ai gémis, sentant sa bite s’enfoncer dans mon cul serré.

Il a commencé à me baiser, ses coups de reins puissants me faisant gémir de plaisir. La femme a continué à me doigter, me faisant grimper vers l’orgasme alors que l’homme me sodomisait.

J’étais au bord de l’orgasme lorsque j’ai entendu un bruit de pas derrière moi. J’ai tourné la tête et j’ai vu un autre homme, sa bite dure et prête à me prendre. J’étais tellement excitée que j’ai décidé de réaliser l’un de mes plus grands fantasmes : me faire prendre en double pénétration.

J’ai guidié la bite de l’homme vers ma chatte trempée, le laissant me pénétrer tout en continuant à me faire enculer par l’autre. Les deux hommes ont commencé à me baiser avec force, me faisant gémir et crier de plaisir.

La femme a alors glissé sous moi, sa bouche trouvant mon clitoris gonflé. Elle a commencé à me sucer, me faisant grimper vers l’orgasme alors que les deux hommes me baisaient de plus en plus fort.

J’ai soudainement senti une vague de chaleur s’emparer de moi, mon orgasme déferlant sur moi avec force. J’ai crié de plaisir, mes muscles se contractant autour des deux bites qui me remplissaient.

Les hommes ont alors joui à leur tour, remplissant ma chatte et mon cul de leur sperme chaud. Je pouvais sentir le foutre dégouliner de moi, me sentant tellement salope et excitée.

J’ai finalement émergé de mon orgasme, mes jambes tremblantes de plaisir. Je me suis tournée vers les trois étrangers, un sourire satisfait aux lèvres.

« Merci, » j’ai murmuré, sentant mon corps encore trembler de plaisir.

J’ai finalement repris mes esprits, me rendant compte de ce que je venais de faire. J’avais réalisé l’un de mes plus grands fantasmes, me faisant prendre par deux hommes et une femme dans un cimetière. J’ai souri, me sentant incroyablement satisfaite et heureuse.

J’ai regardé les étrangers, leurs visages flous dans la pénombre. Je ne savais pas qui ils étaient, mais je savais qu’ils avaient réalisé mon fantasme le plus profond. Je me suis levée, rajustant mes vêtements et souriant à mes partenaires d’un soir.

« À bientôt, » j’ai murmuré, me dirigeant vers la sortie du cimetière.

Je suis rentrée chez moi, mes jambes encore tremblantes de plaisir. Je me suis allongée dans mon lit, repensant à la soirée que je venais de passer. Je me suis endormie avec un sourire aux lèvres, me sentant incroyablement satisfaite et heureuse. J’avais réalisé mon fantasme, et j’étais prête à explorer d’autres désirs et envies. La fin de cette aventure n’était que le début d’une nouvelle exploration de ma sexualité

Publications similaires